Rêvd’eau Vente Et Installation De Piscines Et Spas

8m ago
36 Views
0 Downloads
2.76 MB
16 Pages
Last View : 6d ago
Last Download : n/a
Upload by : River Barajas
Transcription

journal.le.periscopeN 35 - Août / sept. 2018Le PériscopeJournal le PériscopeAMBIANCELOUNGEDES vianDESD’ExcEllEncE,maiS paS quE Diversité de platsConsommation responsableTraçabilité totalePlats équilibrés Service rapideOuvert du mardi au samediHôtel Holiday Inn “le Trident” 34 rue Paul Cézanne, Mulhouse03 89 60 44 44 www.piecerouge.comEditoL’été sera chaud !Vacances ou non, l’économie, même si elletourne au rythme de l’été, ne s’arrête pas pourautant. Dans ce numéro, vous pourrez vousplonger dans le dossier des piscines et découvrirles acteurs locaux qui dominent le marché. LePériscope lève aussi le voile concernant le planpiscines qui va rythmer les débats des édilesdans les prochains mois.Débats aussi musclés avec la CCI Grand Estqui tire la sonnette d’alarme à l’approchedes prochaines coupes budgétaires quivont l’handicaper et qui ne seront pas sansconséquences sur les entreprises locales; desentreprises locales qui font la démonstration detout leur talent tant à l’international que sur leterritoire de la grande Région.C’est d’ailleurs le constat que l’on peut faire àtravers les reportages de ce numéro : les circuitscourts ont le vent en poupe et les entreprisesqui se sont lancées dans cette nouvelle aventureconnaissent une belle réussite.L’équipe du Périscope vous souhaite de bellesvacances.Pierre Alainsommaire2Piscines Desjoyaux / Piscines 683Waterair / Tout Ân Pierre / Piscines publiques4Scierie Phan / KNF5Sodico Immobilier / Gaïal6Le CREDIR7Initiative Sud-Alsace / CCI Grand-Est8VIP Studio 3609Armelle Mona, Solutions Jardin10Sondenecker / Chez Laurent11Trois Frontières Propreté / Le 3412ED&N / m2A13Mutuelle Alsace Lorraine Jura14Giemme Bio / Huggy / Les P’tits Bouts deCharlotte / Cultu’Mania15Verger Muller / Brasserie Lutterbach / Gifop16Péris’ImmoDossier PiscinesRêvd’eau :vente et installation de piscines et spasRêvd’eau est installée à Soppele-Bas depuis 2006. Outrela construction de piscines,l’enseigne vend et installe desspas, saunas ou hammams quireprésentent une belle part deson activité.Des coques fabriquées localement« Nous sommes concessionnaires du groupeAlliance Piscines, un fabricant français decoques pour piscines en polyester, expliqueNoël Dolat, gérant de l’entreprise. Elles sontfabriquées à Bitche en Moselle et nous servent debase pour construire nos piscines. Nous pouvonségalement monter des piscines hors sol, maiscelles-ci seront en bois » Rêvd’eau proposequelques piscines en kit. « Nous avons lancé unnouveau produit: un kit de piscine avec filtrationintégrée. Il n’y a plus de raccordement à faireet cela facilite l’installation pour le client ». En2017, Rêvd’eau a construit 70 piscines.Des piscines plus petites, maismieux équipées« Nos piscines sont “prêtes au bain”. Les clientsn’ont plus qu’à plonger, nous nous occupons enamont de l’ensemble des travaux ». Rêvd’eauemploie cinq collaborateurs et sous-traiteavec des partenaires pour certaines étapes deconstruction, comme le terrassement. « Noustravaillons avec les mêmes sous-traitants depuisune dizaine d’années ». Les piscines s’adaptent àtous types de terrains, sont de toutes les formeset de toutes les tailles, « même si la tendance estaux piscines plus petites, proportionnellement àla taille de plus en plus réduite des jardins. MaisNoël Dolatelles sont de mieux en mieux équipées: chauffage,nettoyage automatique ». Rêvd’eau installeégalement des abris ou systèmes de sécurité.Rénovation, spas et accessoiresLa société a aussi une activité de rénovation.« C’est une branche qui se développe, car il y atoute une génération de piscines qui commenceà vieillir. Cela va de la réparation de margelles auremplacement de liner ». L’entreprise proposeégalement un vaste choix de spas, saunas ouhammams. « Ces installations représententune belle part de notre activité : 15%. Nousinstallons en moyenne 25 spas, saunas ouhammams chaque année ». A Soppe-le-Bas,l’entreprise possède un magasin de 300m2 oùsont commercialisés des produits de piscine,accessoires de jardin et où l’entreprise possèdetout un stock de pièces détachées.1,5 millions de CARêvd’eau intervient principalement dans unrayon de 30 km autour de Soppe-le-Bas. « Nousallons jusqu’à Colmar, Montbéliard, Belfort ouLure ». L’entreprise réalise 1,5 millions d’eurosde chiffre d’affaires, essentiellement grâce àune clientèle de particuliers. « Nous installonsde temps en temps des spas ou saunas dansdes hôtels ou instituts de beauté. Parfois, desgîtes ruraux nous demandent un spa ou unepiscine, mais cela reste occasionnel ». Outre cesnombreuses activités, « la force de Rêvd’eau,c’est le service client. Nous connaissons très biennotre métier et pouvons prodiguer de nombreuxconseils ».Magali Santulliyy Rêvd’eau2 rue de Lasbordes, Soppe-le-Basy 03 89 26 27 27y www.revdeau.comUne équipedynamique et proau ser vice despros Parc des Collines - 1 avenue de Strasbourg - DIDENHEIM - CS 82157 - 68057 MULHOUSE CEDEX - Tél. 03 89 39 41 50 - www.centre-affaires-rhenan.com

More Result...

Dossier (suite)Piscines Desjoyaux : construction et rénovation depiscines en bétonDepuis plus de 50 ans, Piscines Desjoyaux est un réseau de 150concessionnaires à travers la France. Le groupe, spécialisé dans laconstruction et rénovation de piscines en béton, est présent dans lesecteur du Sud-Alsace avec une boutique à Illzach.25 piscines construites chaqueannéeAngélique Cuenat, gérante de l’entreprise àIllzach, travaille avec son mari et recrute unesecrétaire durant la haute saison de mars àoctobre. « Pour les travaux de gros œuvre, noussous-traitons à un maçon. Pour la partie plustechnique, comme la pose de liner ou l’installationde pompe à chaleur, c’est mon mari qui s’encharge ». Piscines Desjoyaux à Illzach construiten moyenne 25 piscines par an et en rénoveune quinzaine. « Nous intervenons sur un partiedu Haut-Rhin et sur tout le Territoire de Belfort.Nous travaillons quasiment exclusivementavec des particuliers. Nous avons quelquesclients professionnels comme des hôtels ou descampings ».Des piscines personnaliséesLes piscines du groupe Desjoyaux sontentièrement sur mesure : forme, taille,profondeur, etc. Elles peuvent être enterrées,semi-enterrées ou hors sol. Elles s’adaptent àtous types de terrains. A ce jour, l’entrepriseréalise un chiffre d’affaires de 685 000 .« Nous avons également une activité de vented’accessoires et produits pour piscine. Les clientspeuvent acheter directement en boutique oupasser commande sur le site internet du groupeDesjoyaux pour recevoir leurs produits à lamaison. Nous commercialisons également desvolets, bâches ou des abris qui sont fabriquéspar le groupe lui-même ». En cas de panne,l’enseigne possède un stock de pièces derechange sur place.Angélique CuenatDes filtres et structures brevetésPiscines Desjoyaux possède son propresystème de filtration breveté. « Il s’agit d’unefiltration sans canalisation installée au bord dela piscine. C’est plus esthétique et plus pratique ».Le groupe a également breveté son propresystème de construction de la structure enbéton. « Notre technique permet à la piscinede résister aux mouvements de terrain et de nepas se fissurer ». Ces brevets sont des atoutspermettant aujourd’hui à Piscines Desjoyauxde se démarquer. « Nous pratiquons égalementdes garanties très intéressantes. A noter enfin quenous pouvons nous occuper de l’aménagementautour de la piscine (terrasse, margelles, etc.) ».Magali SantulliDesjoyauxyy Piscines2 rue de Londres, Illzachy 03 89 44 13 91y mulhouse.piscinedesjoyaux.frPiscines 68 : constructeur de piscines depuis près de 30 ansSituée à Hésingue, Piscines 68 a été fondée en 1990 par René Uebelin etsa femme, Annick. Si l’entreprise est spécialisée dans la construction depiscines “prêt à plonger”, elle a su diversifier ses activités.Des piscines construites de A à Z« Dès le départ, nous prenons en charge le dossieradministratif pour la demande préalable detravaux, indique René Uebelin. Nous effectuonsensuite les travaux de gros œuvre : creuser, installerla structure de base en ferraille, couler le béton àl’intérieur Puis, nous posons le liner, installons lefiltre, etc. Nous pouvons également nous occuperde l’aménagement autour de la piscine si le clientle souhaite. C’est ce que nous appelons des piscines“prêt à plonger” ». Ces piscines s’adaptent à tousles terrains. La forme et les dimensions sontchoisies sur mesure, en fonction du budget etenvies du client. « En 2018, nous allons construireune trentaine de piscines ».Une entreprise labellisée« Les piscines que l’on nous demande de construiresont de plus en plus petites, car les gens achètentaujourd’hui des terrains plus réduits. Mais cespiscines sont de mieux en mieux équipées.Beaucoup d’éléments sont automatisés, - volet,nettoyeur, etc. - car les gens n’ont plus le temps ».Piscines 68 construit également des piscinessemi-enterrées et hors-sol en bois. « En plus dela construction, nous rénovons une vingtaine depiscines chaque année ». L’entreprise réalise unchiffre d’affaires de 1,2 millions d’euros et estlabellisée Propiscines. Ce label garantit le savoirfaire et le professionnalisme de l’entreprise :SAV, qualité des produits et des prestations,préservation de l’environnement, etc.Piscines en kit, saunas et accessoiresPiscines 68 propose aussi des piscines en kit.« Cela représente une petite part de notre activité.Le client installe lui-même sa piscine, mais nouspouvons poser le liner et installer la filtration ».L’entreprise vend et installe également desspas, hammams et saunas, « mais c’est uneactivité plutôt marginale ». Enfin, Piscines 68commercialise des produits et accessoiresde piscine. « Depuis six ans, nous avons unesuccursale en Suisse où nous creusons quelquespiscines ». L’équipe de Piscines 68 comptesix collaborateurs en basse saison, ainsi quedeux collaborateurs supplémentaires d’avril àoctobre. « Je travaille notamment avec mon filset ma fille ».Maintenir l’équilibreLes clients de Piscines 68 sont essentiellementdes particuliers. « Nous travaillons de manièreponctuelle avec des campings ou hôtels. Nousintervenons principalement au sud de Mulhouse,dans le Sundgau et sur le secteur des TroisFrontières. En moyenne, dans un rayon de 25-30km autour de Hésingue, même s’il nous arriveparfois d’aller plus loin ». L’entreprise possèdeun stock de pièces détachées pour parer auxpannes les plus courantes. « C’est le sérieux denotre travail qui nous permet d’être toujours làaujourd’hui. Nous nous sommes agrandis aufil des ans et avons construit deux nouveauxbâtiments ces dernières années. Aujourd’hui,notre objectif est de maintenir notre équilibre ».Annick et René UebelinLa marque du travail bien fait !Magali Santulli68yy Piscines85 rue de Saint-Louis, Hésinguey 03 89 69 92 31y piscines68.frNouvelle adresse 5 Porte de Bâle MULHOUSE 03 89 51 29 892www.le-periscope.info

N 35 - Août/ sept. 2018Waterair : spécialiste de la piscine en kit depuis plus de 45 ansPiscines Waterair est une société qui fabrique et commercialise despiscines en kit avec ossature en acier ondé, ainsi que des produits etaccessoires de piscine. Depuis 1972, l’entreprise a su se renouveler ets’adapter au marché.58 millions de CADes piscines personnaliséesWaterair a réalisé en 2017 au total 58 millionsd’euros de chiffre d’affaires. « Nos produitssont vendus à des particuliers dans 29 pays »,indique le dirigeant Jacques Braun. Le groupeemploie 320 collaborateurs, dont une centaineen Alsace. « Nous possédons différents sitescommerciaux et industriels, dont deux filiales dedistribution à Barcelone et près de Florence, etune filiale de production à Vieux-Brisach. Nouspossédons des bureaux à Mulhouse. A Seppoisle-Bas se situe notre siège social, ainsi qu’uneunité de production ».Si la société Waterair est aujourd’hui réputéedans son domaine, c’est parce que ses piscinesprésentent de nombreux avantages: « Ellessont personnalisées et adaptées aux différentstypes de terrains. Nous commercialisons 200 000variantes de formes, de tailles et de couleurs.Nos piscines sont robustes. Tous nos produitssont testés et vérifiés par des laboratoires. Cespiscines en kit sont rapides à installer et simples àentretenir. Enfin, le client profite d’un bon rapportqualité/prix ».Une conception en interneWaterair possède également deux autresbranches d’activité. « Nous commercialisons toutle matériel nécessaire pour les piscines : alarme,robot, produits d’entretien, chauffage, et même desabris. Nous voulons accompagner le client dansla vie de sa piscine. Nous faisons par ailleurs dela rénovation de piscines ou de la transformation.Nous assurons le SAV, car nous souhaitons unerelation durable dans le temps avec nos clients ».L’entreprise conçoit elle-même ses piscines.« Lorsque nous innovons dans un nouveauproduit, nous déposons un brevet, puis nous lefabriquons nous-mêmes ou bien nous créons despartenariats avec des fournisseurs. Par exemple,nous produisons les structures des piscines,nos escaliers, nos margelles, mais nous faisonsfabriquer nos filtres ». Les fournisseurs sesituent essentiellement en France et en Europe.« La production de nos piscines est maîtriséede bout en bout, ce qui garantit des produitsirréprochables ».Rénovation et transformationUne entreprise innovantePour Jacques Braun, la longévité de Waterairs’explique par un facteur essentiel: « Nous avonsJacques Braunsu nous adapter aux évolutions ». L’entreprisea été l’une des premières marques à faire de lavente par correspondance avec le cataloguepapier. Dès 1999, elle a lancé sa boutique en ligne.« Nous nous adaptons aux réalités du marché.Par exemple, depuis une vingtaine d’années, lesparticuliers ont des jardins plus réduits. Il a doncfallu modifier nos produits. Nous avons conçudes piscines plus petites, mais plus ludiques, avectoujours plus de confort et de convivialité, enajoutant, entre autres, des escaliers balnéo ».Un renouvellement permanentPour rester à la pointe, Waterair doit innover enpermanence. « Parmi nos dernières nouveautés,nous avons mis en vente il y a deux ans unecouverture du nom de Solae. L’été, elle permetde chauffer l’eau grâce à la chaleur naturelledu soleil. Le reste de l’année, elle repousse lesrayons UV pour empêcher la photosynthèse.Cette solution économique et écologique est unvéritable reflet des valeurs de Waterair : satisfairele client et faire un geste pour l’environnement ».Redynamiser la vente à l’exportPour les mois et les années à venir, l’objectif deWaterair est de redynamiser la vente-export.25% du CA se fait actuellement à l’export.« Nous vendions beaucoup de piscines en Europedu Sud il y a une dizaine d’années. Mais entre lacrise de 2008 et les problèmes de dette publiquedans les années 2010, l’activité s’est ralentie.Aujourd’hui, l’objectif est d’y regonfler les venteset de s’ouvrir sur de nouveaux pays ».Magali Santulliyy WaterairZA - Seppois-le-Basy 03 89 07 45 45y www.waterair.comTout Ân Pierre : une entreprise spécialisée dansl’aménagement extérieurDepuis 2012, Tout Ân Pierre réalise des aménagements extérieurs :jardins, terrasses, galets décoratifs ou aménagement autour des piscines.L’entreprise installée à Kingersheim est entre les mains expertes deJérôme Wolf et Guillaume Faure.Du négoce de pierres à ladécoration extérieure« Avant d’être spécialisés dans l’aménagementextérieur, nous sommes négociants en pierres,expliquent les deux associés. Nous achetonsnotre matière première en France, Espagne,Italie, Inde, Chine Nous privilégions des pierresnaturelles et résistantes comme le marbre, legranit ou le calcaire. Nous les recevons sousforme de pierres concassées ou de galets ». Cesmorceaux de pierres ont ensuite deux vocations :« Soit nos clients nous achètent directement lapierre en vrac. Soit nous utilisons cette pierre pourla création de décoration extérieure, clôtures,construction d’allées, palissades, escaliers Laqualité de nos matières premières permet unetenue durable dans le temps de nos réalisations ».Des créations sur mesureJérôme Wolf et Guillaume Faure proposent àleurs clients des réalisations personnalisées etsur mesure. « Nous concevons des aménagementsen fonction de leurs goûts et de leur budget. Nousleur donnons des conseils et leur proposonsL’atelierdes réalisations tendance en accord avec leurmaison ». La clientèle de Tout Ân Pierre estcomposée à 60% de particuliers et à 40% deprofessionnels. Des clients essentiellementlocaux, même si certains se situent par exempleà Besançon ou à Metz. « Les clients professionnelssont surtout des paysagistes ». Toutes lesréalisations sont confectionnées de manièreartisanale dans l’atelier des deux associés.« Les clients viennent beaucoup nous voir grâceau bouche à oreilles. Nous sommes réputés pournotre écoute et la qualité notre travail ».Guillaume Faure et Jérôme WolfUne clôture brevetéeJérôme Wolf et Guillaume Faure proposentun produit unique et breveté: une clôturemodulable. « Ce système novateur permet dechanger les modules de la clôture (gabion, bois,tôle) en fonction des envies du client ». Depuisquelques mois, Jérôme et Guillaume réalisent deplus en plus souvent eux-mêmes l’aménagementextérieur chez leurs clients. « Jusqu’à présent,nous ne faisions pas la mise en place de nosréalisations. Soit le client l’effectuait seul, soit nousle mettions en contact avec des professionnelsspécialisés. Mais nous allons cesser de recourir àdes partenaires et installer nos clôtures, dallages,escaliers etc. nous-mêmes ». Tout Ân Pierre aréalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 240 000 .Ân Pierreyy Tout169B rue de Richwiller, Kingersheimy 09 83 28 30 71y www.toutanpierre.comMagali SantulliPiscines : à quand le grand plongeon ?Mulhouse Alsace Agglomération compte 8 piscines, deux espaces bien-être et un plan d’eaurépartis à Mulhouse, Illzach, Ottmarsheim, Ungersheim et Reiningue. La gestion de ses piscines maissurtout leur coût d’exploitation constituent un trou financier pour ne pas dire abyssal à tel pointqu’une grande réflexion est en cours afin de rationaliser l’ensemble. Le fameux “plan piscines” quidevait être rendu public reste pour l’heure dans les cartons. Dans les grandes lignes il est questionde fermer la piscine des Jonquilles à Illzach et celle d’Ungersheim, de créer un nouveau bassin àWittenheim, de fermer ou de confier la gestion des bains Romains et de la piscine Pierre et MarieCurie à une société privée et de transformer une partie du site de l’Illberg avec une toiture sur undes bassins pour une exploitation à l’année.www.le-periscope.info3

industrieScierie Phan : l’une des dernières scieries du Haut-RhinSituée à Dolleren, la scierie Phan est une affaire familiale lancée par Danièle et Roger Phan en 1985. Depuisdeux ans, l’entreprise est entre les mains de leurs deux fils, Gaëtan et Gauthier. La dernière scierie de la valléede la Doller mise aujourd’hui sur la noblesse de ses matières premières et le circuit court.Du bois localPour confectionner des parquets, terrasses,bardages, charpentes etc., la scierie Phantravaille sur du bois local. « Nous allons lechercher dans un rayon à 80 km autour de lascierie », explique Gaëtan Phan. Ce dernierchoisit toujours des bois de qualité, de diversesessences,naturellementimputrescibles :mélèze, chêne, douglas, acacia, frêne, etc. Lascierie récupère entre 2 000 et 3 000 m3 de boispar an. L’entreprise est certifiée PEFC depuis2010. Le PEFC, Programme de reconnaissancedes certifications forestières, promeut la gestiondurable des forêts.Première et deuxièmetransformation du bois« Nous travaillons à partir de grumes que l’ontransforme. Nous effectuons la première et ladeuxième transformation du bois. La premièretransformation consiste à tailler des planchesou poutres dans des troncs. La deuxièmetransformation consiste à sécher le bois et àl’utiliser pour des travaux de menuiserie ».L’entreprise réalise des pièces de menuiseriedans son atelier ou revend son bois à desmenuisiers locaux. « Nous sommes spécialisésdans les réalisations hors-norme, nous avonsl’équipement nécessaire. Nos outils de productionsont à la pointe de la technologie ».Privilégier les circuits courtsSeuls les membres de la famille travaillent ausein de l’entreprise. « En plus de mon frère etmoi, ma mère s’occupe toujours de l’administratif.Nous avons également embauché ma femme.Nous souhaitons rester une petite structure etprivilégier le circuit court ». Les particuliersreprésentent 40% de la clientèle. « Nousn’effectuons pas nous-mêmes la pose de nosréalisations, mais nous avons par exemple unpartenariat avec un charpentier qui réalise lapose chez nos clients ».50% du CA à l’exportasiatique. Nous leur expédions du chêne quideviendra du parquet. Cela représente 50% denotre chiffre d’affaires. Parmi nos autres clientsprofessionnels, nous avons entre autres unpartenariat avec deux scieries en Allemagne ».L’entreprise réalise aujourd’hui un chiffred’affaires de 450 000 .S’adapter pour durerAujourd’hui, la scierie Phan s’adapte à toutesles demandes. « Au fil des ans, le processus detraitement du bois et de réalisation des piècesa été mécanisé, ce qui nous a permis d’élargirnotre activité et notre gramme de produits. Noussommes souples et nous adaptons aux différentsmarchés qui s’offrent à nous. C’est ce qu’onttoujours fait mes parents. C’est comme celaqu’ils ont fait perdurer l’activité. Ils ont toujourssu réagir rapidement aux évolutions et auxtendances ».Magali SantulliPour diversifier son activité, la scierie s’estlancée dans l’export. « Depuis 7 ans notamment,une partie de notre production part sur le marchéGaëtan PhanPhanyy Scierie13 Rue du BM 11, Dollereny 03 89 82 97 18y scierie-phan.frKNF à Village-Neuf fêteses 50 ansKNF est un groupe mondialspécialisé dans la fabricationde pompes et présent à VillageNeuf depuis 1968. L’entreprisefamiliale, qui a fêté les 50 ansde sa filiale française en 2018,connaît une belle croissance.Tableau de contrôle de la scieProduction et distribution depompesLe groupe KNF développe, produit et distribuedes pompes à vide, des compresseurs, desgroupes de pompage et des pompes de transfertet de dosage pour les gaz, les vapeurs et lesliquides. Le groupe est présent partout dansle monde via quinze entreprises et cinq sitesde production. L’un de ces sites de productionse situe en France, à Village-Neuf. « KNF a étéfondée en Allemagne après la Seconde GuerreMondiale. La filiale française, elle, est la premièresuccursale internationale du groupe », raconteAlbert Grebil, Directeur Général de KNF France.90% de la production à l’exportLa filiale à Village-Neuf produit de petitespompes à membrane pour les gaz et les liquides,ainsi que des moteurs KNF. « 10% de notreproduction sont destinés au marché français.Les 90% restants partent à l’international ».La filiale est également responsable de lacommercialisation des pompes KNF en France.« Le matériel que nous distribuons provientdes cinq sites de production situés en France,en Allemagne, en Suisse et aux États-Unis ». En2017, le site a produit plus de 60 000 pompeset réalisé un chiffre d’affaires de 17 millionsd’euros.Des pompes adaptées aux besoinsLe site de Village-Neuf possède 1 700 m2d’ateliers de production et 1 300 m2 de bureaux.« Nos clients sont des constructeurs qui intègrentnos produits dans leurs machines. Les 3/4 denotre CA sont réalisés grâce au marché du médical- qui est le principal - , le marché environnementalet le marché des machines à jets d’encre ». Si larecherche et le développement sont concentrésen Allemagne, « nous avons une certaine margepour effectuer des adaptations sur nos produits àla demande de nos clients. Nous pouvons produiredes versions personnalisées de nos pompes enpetites séries sans grand surcoût ».4www.le-periscope.infoAlbert GrebilL’une des réalisationsde la scierieDES CONSEILLERS qUIPARLENT LE LANGAGEDES ENTREPRENEURSçA ChANGE TOUT !Digitaliser l’entreprisePour Albert Grebil, le succès de KNF vient de« la qualité mondialement reconnue de nosproduits et de leur longévité. Depuis toutesces années, le groupe a su relever les défis etfaire preuve d’innovation. Nous avons pourvolonté d’accompagner nos clients dans leurdéveloppement à long terme ». L’objectif dugroupe est aujourd’hui de rattraper son retarden matière de digitalisation. « A Village-Neufpar exemple, toutes nos pompes sont testéesmanuellement. Nous voudrions digitaliser cestests et ne plus avoir à rentrer une par une lesdonnées dans l’ordinateur ».Des investissements à prévoirLe groupe a également des projets ambitieuxde croissance. « Chaque année, KNF enregistre 8 à 10% de croissance. Pour cela, l’entrepriseinvestit constamment dans des machines etdes hommes. A Village-Neuf, nous envisageonsd’acquérir de nouveaux outils de productiondans les années à venir. Ces dix dernières années,nous avons créé vingt emplois. Nous noussommes agrandis au fil du temps. Le derniergros investissement a été en 2016. Nous avonsconstruit 750 m2 de bureaux supplémentaires.Nous avons injecté 2,2 millions dans ce projet ».Magali SantulliyyyyKNF4 boulevard d’Alsace, Village-Neuf03 89 70 35 00www.knf.frChristophe GEORGEChargé d’Affaires ProfessionnelsSAINT-LOUIS REGIOESPACE ENTREPRISES72 rue de Mulhouse - [email protected]él. 03 89 70 85 48

BâtimentN 35 - Août/ sept. 2018Sodico Immobilier ou tout l’art de construireClaude et Marc Di Giuseppantonio sont à la tête de l’entreprisemulhousienne Sodico immobilier la suite presque logique de ce queleur père Dominique a fondé en 1966 avec Sodico SA. Les deux frères,visionnaires, se sont lancés il y a vingt ans dans la réalisation parfois oséeet souvent décalée de programmes immobiliers haut de gamme intégrantune dimension artistique ; des “œuvres architecturales” que l’on peutvoir en majeure partie en Alsace et particulièrement autour de Mulhouse.Difficile de ne pas parler art avec ces deuxfrères. Lorsque l’on arrive au siège de la sociétérue Jean Mieg à Mulhouse l’art est partout. Desobjets, des toiles, des œuvres d’art d’artistesconnus, parfois en devenir, qui sont mis envaleurs dans cette maison de maître. Le tonest donné et l’on comprend tout de suitepourquoi les deux chefs d’entreprise se sontdifférenciés à la fois de ce que leur père avaitbâti et de ce que leurs contemporains réalisent.Les frères Di Giuseppantonio ont su marquerde leur empreinte l’architecture actuelle enfaisant de leurs constructions des propositionsrésolument uniques, artistiques qui ne laissenten tous les cas jamais indifférent. Que ce soitl’Alcazar à Saint-Louis (un bâtiment déstructuréR 13 quartier gare), l’Almaleggo quai de l’Almaà Mulhouse ou Les Jardins de la République àColmar (démarrage du chantier de 12 000 m2 enseptembre en face du Champ de Mars), le duo asu imposer son style dans un univers parfois tropconventionnel. D’ailleurs, on ne sera pas étonnéd’apprendre que les jeunes quinquagénaires ontété les premiers à se lancer voilà quatre ans dansle mécénat. Les deux promoteurs immobiliers,convaincus de la pertinence et de la nécessitéde créer un salon de l’art contemporain (Art3F),ont immédiatement acheté un espace réservéexclusivement à des artistes en devenir, quine sont pas soutenus par des galeries, afin depouvoir exposer leurs oeuvres. Cette digressionest nécessaire pour comprendre l’esprit de cesdeux chefs d’entreprise plus intéressés par lacréation et la construction haut de gamme quepar la recherche du profit et de la rentabilité « On a sans doute gardé de notre père, un Italienvenu d’Ortona, ce côté travail bien fait. Nousproposons des réalisations haut de gammes ».Certains programmes peuvent frôler l’indécenceavec des appartements vendus sur plan à plusd’un million d’euros. « On achète pas chez nousdes simples mètres carrés, on achète un espace devie unique dans un cadre unique »L’Almaleggo, défi urbainL’immeuble Almaleggo, par exemple. Son nomvient de la fusion de deux mots : “Alma” pourle quai éponyme et “Leggo” qui en italien faitréférence à un empilement désordonné de livres.Le projet a déjà fait couler beaucoup d’encre. Ilfaut dire que l’ambition avouée des dirigeantsde la société de promotion immobilière était delaisser une trace dans le paysage urbain, d’offrirun bâtiment-totem à Mulhouse. « Avec Almaleggo,on n’a respecté aucune règle; ni les règles de laraison, ni celles de l’urbanisme », revendique Marc.Marc et Claude Di GiuseppantonioDu cousu-main et de grand standing (les prix“prêts à habiter” commencent à 2 752 TTC lemètre carré), bâti à un endroit inattendu : au 46,quai de l’Alma, au bord du canal du Rhône au Rhin,aux confins de deux quartiers en pleine mutation.« C’est un secteur en devenir », susceptibled’« attirer des pionniers », insiste Claude DiGiuseppantonio - « des conquérants, des urbainsque la proposition Almaleggo aura su séduire pourelle-même », renchérit son frère Marc. D’ailleurspour faire taire la rumeur, le projet aussi fou soit-til a déjà été vendu à plus de 85% du rarement vudans les vente de programme sur plan. Claude, lesyeux pétillant insiste, « on entend souvent qu’enimmobilier, il n’y a que trois choses qui comptent :l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement Sauf que nous, on est de moins en moins d’accordavec le troisième point. L’Almaleggo, c’est uneproduction qui serait vendue sans complexe5 000 le m2 à Strasbourg ou 6 000 francs suissesà Bâle ; un produit à faible marge, sur lequel il n’ya pas un euro de remise Et aussi une œuvre d’art,qu’on souhaite offrir à Mulhouse. »Le projet Almaleggo n’en est pas moins mûrementréfléchi. Sa gestation a été longue : quatre ans etdemi se sont écoulés depuis les toutes premièresesquisses signées par l’architecte FrancoViganotti, « c’est un génie, un artiste capabled’imaginer chaque création en 3D », insisteClaude. Visuellement, l’immeuble de l’Almaleggoprendra la forme d’un “H” de 45 m de haut(largement plus que les édifices alentour ),avec jardins suspendus, dont les deux pieds deverre sembleront flotter au-dessus du canal ;un édifice de onze étages. Une cinquantaine delogements sont prévus en tout, dont quelquesduplex. Budget global annoncé: un peu plus deneuf millions d’euros. Mais la plus b

13 Mutuelle Alsace Lorraine Jura 14 iemme Bio / Huggy / Les P’tits Bouts de G Charlotte / Cultu’Mania 15 erger Muller / Brasserie Lutterbach / GifopV 16 éris’ImmoP e itod L’été sera chaud ! Vacances ou non, l’économie, mêm