Rapport De Stage - Free

8m ago
46 Views
0 Downloads
1.42 MB
30 Pages
Last View : 4d ago
Last Download : n/a
Upload by : Kelvin Chao
Transcription

Rapport de stageStage effectué du 1 e au 31 juillet 2003OPERATIONS DE SOUTIEN LOGISTIQUE AUMONTAGE FINAL CFM56Rapport rédigé par l’élève de la promotion 2005 de l’IPSAM. GONIER BriceMaître de stage :M. ANTIGA GillesINSTITUT POLYTECHNIQUE DES SCIENCES AVANCEES24, rue Pasteur – 94270 LE KREMLIN-BICETRE * Tél. : 01.44.08.01.00 * Fax : 01.44.08.01.13Etablissement Privé d’Enseignement Supérieur – SIRET N 433 695 632 00011 – APE 803Z

1REMERCIEMENTSJe tiens à remercier M. Max Moutoussamy, M. Pascal Rameau et M. Gilles Antigamon maître de stage pour m’avoir proposé ce stage et fait en sorte qu’il se passe dans lesmeilleures conditions.Merci à Mme Martine Wentzel pour le très bon accueil qu'elle m'a réservé.Je remercie tout particulièrement M. César Morgado pour les connaissances qu'il m'aapportées et ces conseils sur les directions à suivre tout au long du stage tout en portant unegrande attention à l’ensemble de mes réalisations.Je remercie également M. Michel Quechon pour son aide, et surtout pour saconnaissance du service.Je n’oublie pas de remercier l'ensemble de l'équipe travaillant au magasin final à savoirentre autre : Jean-Noël Maréchal, Christian Toitot, Daniel Gauthier, Alain Leclerc, JeanJacques Bouchard.Merci enfin à tous les stagiaires et d'une façon générale à tout le personnel de laSnecma Moteur pour leur disponibilité et l'écoute permanente dont ils ont fait preuve,ce qui agrandement facilité mon approche du monde de l'entreprise. Je les remercie pour toute l'aidequ'ils m'ont apportée.

2SOMMAIRE GENERAL1.LA SNECMA : PRESENTATION DE L’ENTREPRISE1.1.2.historique441.2.Organisation du groupe Snecma1.2.1. Branche propulsion1.2.2. Branche equipement1.2.3. Performances du groupe snecma56771.3.Snecma moteurs1.3.1. les produits de Snecma Moteurs1011CADRE ET DEROULEMENT DU STAGE AU SEIN DU SERVICE LOGISTIQUE132.1.Direction de production, BRANCHE moteurs civils2.1.1. mission2.1.2. Organisation1313132.2.Le secteur expéditions142.3.Le secteur final14LES SPECIFICITES D’UNE GRANDE ENTREPRISE : ENSEIGNEMENTSPERSONNELS ET PROFESSIONNELS182.4.La qualité, LE respect, la sécurité182.5.Respect de l’environnement182.6.Les services Sécurité2.6.1. Sécurité morale2.6.2. Sécurité physique1919192.7.L’ épanouissement des employés2.7.1. La mobilité, la diversité, la formation2.7.2. La liberté, les choix, la créativité2.7.3. Les services offerts aux employés191920203.SOMMAIRE DES ANNEXES224.BIBLIOGRAPHIE28

3Mon stage ouvrier, entrant dans le cursus de ma formation à l’ Institut Polytechniquedes Sciences Avancées (Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) se déroule au sein du serviceFinal CFM56 de la Direction Production Moteurs Civils de Snecma Moteurs à MoissyCramayel (Site de Villaroche, Seine et Marne)). L’entreprise qui m’accueille estspécialisée dans les métiers de la propulsion du domaine aéronautique. Snecma Moteurs,motoriste de premier rang mondial est donc à la pointe de la technologie et se doit degarantir un haut niveau de performance, de fiabilité, doit se fixer et atteindre des objectifsde rentabilité économique, de productivité, de réduction de cycles, de satisfaction de leursclients et de leurs partenaires.Ainsi une bonne organisation et une logistique efficace apparaissent comme desconditions primordiales au bon fonctionnement de l’entreprise. Le service Final CFM56de la direction production division moteur civils a pour missions principales d’organiserles expéditions G E dans le cadre du CFMI pour le moteur CFM56-7B et de préparerl’assemblage final des différentes versions du CFM56 ;c’est au sein de ce service que j’aieffectué mon stage. .Après une description du groupe Snecma et en particulier de sa filiale SnecmaMoteurs, ce rapport exposera l’ensembles des opérations de soutient logistiquesauxquelles j’ai participé en insistant notamment sur les solutions techniques prises parSnecma pour atteindre ses objectifs de productivité.

41.LA SNECMA : PRESENTATION DE L’ENTREPRISE1.1. HISTORIQUESnecma prend racine avant 1900. En construisant le moteur rotatif « Gnome » àGennevilliers en 1895 ,Louis Seguin crée le 6 juin 1905 la société des moteursGNOME.Parallèlement, Louis Verdet fabrique également un moteur rotatif, « Le Rhône » en1911 et constitue en 1912 la société des moteurs LE RHONE. D'abord concurrentes, Gnomeet Le Rhône décident finalement de se rapprocher. Le 12 Janvier 1915, la Société Gnomeabsorbe la Société Le Rhône de Louis Verdet, et devient la " Société des moteurs Gnome etRhône ".Pendant la première guerre mondiale la société Gnome et Rhône motorisera des avionsfrançais et étrangers avec ses moteurs à une ou deux étoiles. De 50 à 150 ch., la gamme depuissance de ses moteurs permet de multiples utilisations. Le Rhône 9J de 110 ch. devient lemoteur le plus produit de l'époque. Il équipe les plus grands : Caudron, Nieuport, Morane,Hanriot mais aussi Bristol (Grande-Bretagne) ou Fokker (Allemagne).A la sortie de la guerre, Gnome et Rhône, comme d'autres, doit faire face aux difficultés :les commandes militaires s'effondrent. La société diversifie alors ses activités en réalisantchâssis et moteurs pour automobiles Rolland Pilain et Picard-Pictet, moteurs diesel Ansaldo,réfrigérateurs, machines à coudre, marteaux-piqueurs. Parallèlement, Gnome et Rhône investitun nouveau marché que Snecma exploitera jusqu'en 1963 : les motocyclettes.Le 3 septembre 1939, la France déclare la guerre à l'Allemagne. Ce mois-là, 500moteurs seront produits par Gnome et Rhône. En 1940, 1 000 moteurs par mois sortiront deses usines. Malheureusement les sociétés de construction d'avions, nationalisées en 1937 etqui n'ont pas pu achever leur réorganisation, ont du mal à faire face aux cadences deproduction nécessaires au conflit.En 1941, Gnome et Rhône absorbe la SNCM, ancienne Société des Moteurs etAutomobiles Lorraine. L'état de l'entreprise se dégrade de plus en plus avec la fin du conflit :en mai 1944, la grande usine de Gennevilliers, qui abrite notamment les fonderies de Gnomeet Rhône, est entièrement détruite par un bombardement américain.En 1945, l'activité industrielle aéronautique française est à reconstruire : les usinessont détruites, les programmes dépassés, la productivité en chute. Les moyens industriels deGnome et Rhône sont réduits : l'occupant a transféré de nombreuses machines en Allemagneet la plupart des usines ont été bombardées par les alliés.Pour restructurer l'industrie des moteurs d'avions, le gouvernement français nationaliseGnome et Rhône le 29 mai 1945 et crée la " Société Nationale d'Etude et de Construction deMoteurs d'Aviation ", Snecma.Snecma regroupe sous son nom la plupart des motoristes précurseurs de la naissancede l'aviation : Gnome et Rhône, Renault, Lorraine. Elle est certes la plus ancienne société demoteurs d'avions au monde mais son retard technologique est considérable. Tout enmaintenant la production de moteurs à piston Hercules (licence achetée à la Bristol AerospaceCompany) qui équiperont les Noratlas jusqu'en 1964, Snecma s'oriente dès la sortie de laguerre vers le développement du moteur à réaction. Le moteur à piston est dépassé, le terme "puissance " est obsolète, on parlera désormais de " poussée ".Dès sa création, elle acquiert sa maîtrise technique par la réalisation de moteursaéronautiques exclusivement militaire. En 1948, le « groupe O », qui avait intégré un bonnombre d’ingénieurs allemands, réalise le premier réacteur français : l’ ATAR, qui afortement contribué à forger l’image de marque de SNECMA en France et à l’étranger. Les

5moteurs ATAR ont équipés tous les avions des familles MIRAGES 3, 4,5 et F1. Ils ont étéproduits à plus de 5000 exemplaires.Les années 70 sont marquées par le commencement d’une coopération internationale.C’est ainsi que l’ Olympismes 593, propulseur du concorde, est réalisé, en collaboration avecRolls-Royce (motoriste anglais).La coopération avec General Electric (GE), aux Etats-Unisdonne naissance aux : CFM56 (50%Snecma – 50% GE), dont les différentes versions motorisent près de50% des avons e plus de 100 places (des avions de chez Mac Donald Douglas (DC8,pour application militaire), BOEING (B737, ), AIRBUS (A319, A320, A321,A340)), ce qui en fait le leader mondial dans sa catégorie Programmes de gros moteurs civils CF6 (Snecma 10 à 20% selon les versions) etGE90 (Snecma 25 %). Le GE90 qui détient d’ailleurs le record du monde de pousséeavec ses plus de 45 tonnes et qui équipe le biréacteur B777. Quant au CF6, il équipel’A300, A310, A330, le B747, B767 et DC-10.En 2000, Snecma a subit une nouvelle organisation ; elle se transforme en société holding1.2. ORGANISATION DU GROUPE SNECMASnecma désigne à la fois la société holding et le Groupe qu'elle contrôle. La holdingSnecma est une société anonyme avec conseil d'administration. Elle est chargée du pilotage,de l'organisation et du développement du Groupe. Ses missions sont de trois ordres : contrôledes sociétés du Groupe, mise en œuvre d'actions destinées à affirmer l'identité du Groupe etréalisation d'activités pour le compte de l'ensemble des sociétés. Ces activités centraliséesconcernent notamment les finances, la stratégie, les affaires internationales, la communicationet les ressources humaines.Erreur nche propulsionDirecteurgénéralbranche équipementDirecteur général AdjointAffaires Economiques etfinancièresDirecteur déléguéRelation du travailDirecteur généralAdjoint Stratégieindustrielle groupeDirecteur déléguéManagement groupeOrganigramme du comité de direction de la holding SnecmaSecrétairegénéraleDirecteur e deprogrès groupeDirecteurcommunication

More Result...

6Les sociétés du Groupe sont organisées en deux branches d'activités, propulsion etéquipements, chacune dirigée par un directeur général de branche appartenant à la holdingSnecma. La branche est un sous-ensemble du Groupe à l'intérieur duquel des relationsprivilégiées doivent s'établir en matière d'activités industrielles, de recherche et technologie,de commerce, d'information, etc. La direction générale de branche est chargée de coordonneret d'animer ces échanges. Elle définit les objectifs assignés aux sociétés et en contrôle laréalisation. Elle assure également la coordination des actions des directions centrales vis-à-visdes sociétés de la branche. Cette organisation permet au Groupe de tirer le meilleur profitpossible des synergies de compétences et de réseaux.1.2.1. BRANCHE PROPULSIONMoteurs aéronautiques civils et militaires, moteurs spatiaux :Famille de moteurs CFM56, programmes de gros moteurs GE90, CF6et GP7000Turboréacteurs et turbopropulseurs pour avions de combat,d'entraînement et de transportMoteurs à propulsion liquide pour lanceurs, satellites et véhiculesspatiauxServices, maintenance et réparation de moteurs d'avions.Turbines à gaz pour hélicoptères, turboréacteurs pour avionsd'entraînement et d'appui, turbines de faible poussée pour missiles,engins cibles et drones.Composants moteurs aéronautiques et spatiaux.Moteur à propergol solide pour lanceurs et missiles stratégiques ettactiques, matériaux composites thermostructuraux.

71.2.2. BRANCHE EQUIPEMENTEquipements moteurs : transmissions de puissance et systèmes decommande pour applications aéronautiques et spatiales.Nacelles, inverseurs de poussée, aérostructures et pièces compositesmoteurs.Trains d'atterrissage pour avions et hélicoptères.Roues et freins carbone, systèmes de freinage et hydrauliques.Services, maintenance et réparation de systèmes d'atterrissage et defreinage.Systèmes de câblages électriques et systèmes aéronautiques.Connecteurs et produits d'interconnexion pour l'aéronautique etl'industrieMoteurs et actionneurs électriques pour l'aéronautique et l'industrie.Chaque société du Groupe est une entreprise de plein exercice dont l'activité s'exercedans un ou plusieurs métiers du groupe. Dans le cadre coordonné du Groupe et sous soncontrôle, elle assume toutes les fonctions d'une entreprise : commerciale, technique,industrielle, économique et sociale. Elle est responsable de son compte d'exploitation et de sesrésultats. Elle est administrée par un conseil où siègent les administrateurs représentantSnecma, les autres actionnaires si la société est contrôlée à moins de 100 % par Snecma, et lesadministrateurs représentant le personnel de la société.1.2.3. PERFORMANCES DU GROUPE SNECMAL’année 2002 a été difficile pour Snecma. Le trafic aérien a poursuivi sa régression.De nombreuses compagnies aériennes sont dans une situation financière très dégradée. Cettecrise, dont l'ampleur et la durée sont difficilement prévisibles, a des répercussions fortes surl'industrie aéronautique directement affectée par la situation tès difficile de ses clients. Dansce contexte, Snecma a globalement bien resisté, sa structure financière reste solide, ses parts

8de marché ont été conservées et, dans certains cas, améliorées.Le groupe Snecma a réalisé un chiffre d’affaires de 6 504 millions d’euros en 2002.Cette bonne performance résulte d’un champ d’activités qui dépasse largement la seuleproduction de moteurs d’avions et comprend aussi, notamment, les moteurs d’hélicoptères etles services.La Branche Propulsion et la Branche Équipements représentent respectivement del’ordre de 2/3 et 1/3 du chiffre d’affaires consolidé du Groupe. Le chiffre d’affaires de laBranche Propulsion a enregistré un léger recul de 5,7% et celui de la Branche Équipementss’est stabilisé.Equipement19%Propulsion81%Part de chaque branche dans le chiffre d’affaire de SnecmaLa répartition entre les activités civiles et militaires reste stable (64% civil ; 34% militaire).Le chiffre d’affaires est réalisé majoritairement en Europe et pour 31% aux ion du chiffre d’affaires en fonction des régions géographiquesLe résultat d’exploitation 2002 s’établit à 466 millions d’euros, soit 7,1 % du chiffre

9d’affaires.Le résultat net part du Groupe s’élève à 106 millions d’euros.Il tient compte des changements comptables intervenus, des éléments non récurrents et desprovisions exceptionnelles liées aux difficultés de certaines compagnies aériennes.

101.3. SNECMA MOTEURSLa société Snecma moteur est spécialisée dans l’élaboration et la construction de moteurscivils et militaires. Sa place de leader sur le marché est assurée par son potentiel industrielimportant réparti sur plusieurs sites : Evry-Corbeil, Gennevilliers, Istres, Le Creusot,Montereau, Rungis-Orly, Suresnes et Villaroche.Créé en 1947 pour réaliser les essais moteurs, le centre de Villaroche est le plus grandsite industriel important de Snecma Moteurs (82 ha). Il est situé en Seine et Marne (77) à 50km au sud-est de Paris. Les bâtiments couvrent une superficie de plus de 220000 m2 .Parmices bâtiments, on y trouve3 banc d’essai moteur dont le plus grand d’Europe, destiné auxessais du GE90.Le service dans lequel j’ai effectué mon stage se trouve plus précisément dans l’atelierde production (56700 m2 ) dans lequel sont montés les CFM56, GE90, CF6, M88 et M53. Lesmoyens industriels à disposition sont : Zone de réception/magasinage/kitting/expédition (15200 m2) Zone de montage (28000 m2)12 portiques de montage final CFM56Moyen de levageMoyen d’usinage2 robots pour réparation des aubes de turbine CFM17 équilibreuses Zone de préparation essais/préparation expédition (3800 m2)14 alvéoles de préparationMoyen d’essais2 bancs 10*10m et 1 banc 7*7mL atelier est organisé suivant 6 lignes de produits :ü fans CFMü Turbines basse pression CFMü Modules 5C CFMü Final CFMü CF6ü GE90Chaque ligne intègre les fonctions suivantes : montage, qualité, méthode, gestion deproduction, logistique.Le montage est organisé suivant des cellules autonomes. Ce système a été expérimentéen 1991 sur le montage du module 5C et consiste à laisser la liberté aux équipes de gérer leurtravail de façon autonome. Ceci bien entendu avec l’obligation de respecter les plans deproduction .Cette première expérimentation s’est révélé très positive et a fortement contribuéeà l’amélioration de l’efficacité du montage .De ce fait dès 1999, ce système d’équipeautonomes a été généralisé à l’ensemble des lignes.Aussi,il est important de remarqué au point de vue économique la place importante quetient Snecma Moteurs au sein de la holding Snecma ;le diagramme circulaire suivant présentedonc la part d’activité de SNECMA moteur au sein de Snecma group

111.3.1.LES PRODUITS DE SNECMA MOTEURSSnecma offre une gamme très complète puisqu’elle produit des moteurs de propulsionallant de 8 grammes à 650 tonnes de poussée.Les moteurs civils sont les CFM56, les CF6-80 et les GE90.Les CFM56 équipe la famille des Airbus A320, les Airbus A318, A319, A321 etA340, et les Boeing 737, KC et KE. Ce sont des moteurs qui plaisent beaucoup,en effet, lapremière commande du moteur CFM56 date de 1979,t aujourd’hui c’est encore celui queSnecma Moteurs produit le plus. En Mai 2000, Snecma (et GE) livrait son 11 000e CFM56.Grâce à leur coopération avec la société CFMI, General Electrics et Snecma possédaient 46.2% de la part de marché entre 1985 e 2000. Enfin le moteur CFM56 représente de nos jours undécollage toutes les 5 minutes.Les Cf6 et les GE90 eux équipent les Boeing 777 et les Airbus A330 ; ils font partides plus puissants moteurs mondiaux. Le GE90 est assez récent, et i l fait encore l’objetd’études dans le secteur recherche et développement, c’est le plus gros moteur du monde.Snecma est également le producteur avec (Rolls Royce) des Olympus 593/610 :moteur du désormais retraité Concorde. Celui ci fut le premier moteur civil à avoir une vitessede croisière de Mach 2.Les moteurs militaires sont les premiers produits fabriqué par Snecma, en effet en1948 Snecma vend son premier moteur à réaction: le ATAR 101V qui équipe le mirage F1.En1978, on deuxième avion de combat, le Mirage 2000, vole grâce au moteur Snecma

12M53.Enfin, le troisième moteur d’avion de combat Snecma est le M88 qui a volé pour lapremière fois en 1990 et qui équipe le rafale. Le moteur Larzac, lui équipe les avionsd’entraînement Alphajet, Mig-AT et HJT36. Pour finir, les avions de transport tactique etlogistique sont le A4000M muni du moteur TP400 et les Transall et Breguet Atlantique avecle moteur Tyne.Dans les moteurs de fusées, on trouve le Viking, le HM7-B, le Vinci et le Vulcain quiéquipe les fusées Ariane 1 à 5. Il faut l ‘association de plusieurs moteurs pour propulser lafusée ;par exemple, pour Ariane 5, on a un Vulcain et un Vulcain 2 à l’étage principal, puisdeux moteurs à propergol solide à l’étage à poudre et enfin un HM7B puis un Vinci à l’étagesupérieur. Le premier vol des moteurs Viking et HM7B sur Ariane 1 date de 1979. Et en1999, on célébrait le 100e vol Ariane 4.C’est dans le secteur Moteurs-fusées que la gamme de propulsion prend toute sonampleur, puisque Snecma fabrique des moteurs de650 daN de poussée pour Ariane 5 etd’autres de 8 grammes pour équiper les satellites.

2.CADRE ET DEROULEMENT DU STAGE AU SEIN DU SERVICELOGISTIQUEMon stage s’est déroulé au sein de la Direction de production, au service logistique dumontage final CFM562.1. DIRECTION DE PRODUCTION, BRANCHE MOTEURS CIVILS2.1.1.MISSIONLa mission de la production, branche moteurs civils, est de livrer aux clients deSnecma les pièces, modules, moteurs conformément aux besoins exprimés par le programme,les services commerciaux de la branche et dans le cadre des objectifs de coût, cycle, qualité,définis par les responsables du Programme Moteur Civils.La branche production moteur civils dispose de moyens propres pour le montage, lagestion, la logistique, les essais moteurs.Elle s’adresse à la direction de production et aux différents coopérants pourl’approvisionnement des ressources nécessaires.Elle est prestataire de services vis-à-vis de la branche production moteurs militairesdans différents domaines tels que les méthodes, la logistique, les essais, les systèmes, lagestion économique.2.1.2. ORGANISATIONLa direction de production branche civils est divisée en trois secteurs :1. Secteur pilotageCe secteur est composé de la direction, du projet logistique et formation, desingénieurs de marque de production CFM56/Gros Moteurs. Ils sont l’interfaceprivilégiée avec la direction de production, les coopérants et les responsablesde programme.2. secteur opérationnelCe secteur inclus : les deux lignes de produits des moteurs séries GE90/CF6 et CFM56.Chaque ligne regroupe les activités de gestion, de montage et delogistique les essais qui réalisent les essais et prestations associés aux moteurscivils et aux moteurs militaires. Le développement qui est responsable du montage et del’instrumentation des moteurs civils de développement.3. secteur fonctions supportCe secteur est composé : des méthodes qui s’occupent de l’investissement, de l’implémentation,de la maintenance mécanique, de l’informatique industrielle, del’industrialisation des nouveaux moteurs, de l’étude et de la réalisationd’outillages du contrôle de gestion et réception qui gère l’organisation des systèmes

14d’information et les méthodes de gestion ainsi que la réception et laproduction montage.Mon stage se situait dans la ligne CFM56, où on s’occupe de la production desmoteurs CFM56, des moteurs très demandés ; c’est pour cela que le magasin de cette ligne estle plus grand.Effectivement, ce magasin se découpe encore en trois parties : le magasin fan où sont stockées les différentes pièces du fan qui seront montées à partsur le carter du fan. Le magasin turbine où on gère les pièces de la turbine, idem pour le montage Le magasin final où le reste des pièces du corps, de l’habillage et du fan sont gardées.Ces pièces seront montées tout à la fin et compléteront totalement le moteur. Aprèsl’ajout de ces dernières pièces, le moteur pourra passer au banc d’essai où on le roderaet l’on testera sa résistance et son efficacité avant de le vendre.Finalement, le magasin final est encore divisé en deux parties : Le secteur final Le secteur expéditions2.1.3. LE SECTEUR EXPEDITIONSC’est au sein de ce secteur que j’ai effectué l’essentiel de mon stage. Dans celui-ci, ils’agit d’envoyer des pièces de moteurs à General Electrics (GE), la compagnie américainecoopérant avec Snecma ; à Peables (Ohio, USA), ou à Cincinnati (Ohio, USA), où sont situésles deux sites de GE qui s’occupent de la production et des essais des CFM56.GE fabrique cinquante pour cent des moteurs CFM56 dans le cadre de CFM International.Pour faciliter la gestion de ce partage des tâches, les deux sociétés ont « découpées » leCFM56 en plusieurs modules. Chacune des deux compagnies fabrique donc la moitié despièces des moteurs, chacune d’elles est donc spécialisée dans certaines pièces et parties dumoteur, mais ne sait pas vraiment fabriquer toutes les pièces du CFM56. Ensuite la moitié desmoteurs sera montée aux Etats-Unis, et l’autre moitié en France.Dans ce service on s’occupe d’envoyer la moitié des modules à GE.Le service se situe donc entre la fabrication, la gestion (c'est-à-dire les commandes depièces, le suivi de celles-ci et des stocks des différents magasins, etc. ), et le transport de cespièces produites en France.2.1.4. LE SECTEUR FINALDans le secteur final on s’occupe de redistribuer les pièces de moteurs aux monteurs quisont sur le site de Villaroche.Ce secteur a la même place que le secteur expéditions dans la chaîne de production, maiscette fois-ci les pièces sorties ne sont pas emballées mais placées sur des chariots que lesmonteurs de la ligne final du montage viendront chercher pour pouvoir effectuer les dernièresopérations techniques sur le moteur.

152.2. TACHES EFFECTUEES DURANT LE STAGE2.2.1. LES EXPEDITIONS2.2.1.1. L’organisation informatiqueJusqu’ à l’année dernière les ouvriers du magasins une multitudes de logiciels pouraccomplir au mieux leur travail : Omélie (désenlogement des pièces moteur), Samba (pilotagede flux), Pilorata, REDT (Réception Expédition Douane Transport), REM (ressource etmouvement) pour une gestion administrative des ressources du fournisseur jusqu’au montagemoteur.Aujourd’hui seul Pilorata subsiste avec l’avènement de BaaN (pilorata devrait disparaîtredu magasin en octobre 2003 avec la réception pour la Snecma de la nouvelle version de BaaN.Pilorata permet de gérer les stocks des ressources du magasin, de constituer les collections àexpédier chez GE, et d’assurer la cohérence des stocks ;alors que BaaN est utilisé pour lesancienne de Welcome(ensemble :Omélie, Samba,REDT,REM)Il est important de noter que BaaN est non seulement un changement pour le magasin,mais aussi un changement pour Snecma moteurs tout entier.En effet Snecma a mis en place ce progiciel pour l’ensemble de la production des moteursaéronautiques afin de standardiser et partager l'information, de rendre plus transversaux lesmodes de fonctionnement. Les processus de production (planification, approvisionnement etfabrication) sont désormais entièrement sous BaaN, de la demande client à la livraison. Cettenouvelle mise en service garantit notamment l’harmonisation des règles de gestion entredifférents sites de Snecma Moteurs (Villaroche, Gennevilliers, Corbeil et Le Creusot) etapporte une vision partagée sur l’ensemble des données de production (planification, gammes,stocks, en-cours, etc. ).2.2.1.2. Le déroulement d’une expéditionCertes la gestion informatique constitue une part non négligeable du travail des ouvriersmais les tâches physiques et matérielles sont tout aussi importantes ; Ainsi, une fois le moteurlancé et que les informations nécessaires ont été rentrées (numéro de moteur, numéro d’ordrede fabrication OF-, etc.), on va : Editer la liste des pièces disponibles à sortir ainsi que la liste des ruptures ; il est ànoter que du fait du changement de progiciel, le service est en plein inventaire et cetteliste des ruptures n’est souvent pas celles des manquants réels Sortir physiquement les pièces de leur casier et les trier suivant leur appartenance à telou tel module du moteur. Chaque pièce a une référence Snecma du type « ccc-ccc-ccc0 »(et une référence BaaN depuis peu qui devrait remplacer les références Snecma dutype « ARTccccc »et chaque casier une adresse de la forme « LL-cc-cc », ce quipermet un repérage plus aisé des pièces et éviter les erreurs Placer les pièces dans une des dix boites représentant le découpage de la gamme demontage GE et ensuite toutes les boîtes placées dans une grosse regroupant toutes lespièces d’habillage d’un moteur. Ces boîtes d’ailleurs ont permis à la Snecma de fairedes bénéfices sur les coûts de transport car leurs taille a été réétudier par des employésafin d’économiser de la place en soute ; elles sont le fruit d’un « dossier de créativité ». Rédiger la liste effective des manquant afin que le moteur soit complété avant sonexpédition.On joint alors au colis : le contenu colis, la demande de transport de douane, la déclaration

16de conformité et le « JAA Form One » (« Joint Aviation Authorities Form One), qui sontrespectivement une déclaration de valeur des pièces à envoyer et un certificat de conformitéde ces dernières, et d’autorisation de voler du moteur.Les colis sont alors prêts pour le transport.2.2.2. LE FINALCe secteur fonctionne sur le même principe qu’aux expéditions, si ce n’est qu’au lieud’emballer les pièces dans des cartons, il faut les déballer et les placer sur des chariots.L’utilisation de ces chariots a été imaginée assez récemment et permet aux monteurs plus desimplicité réduisant encore au minimum les erreurs.Exemples de chariots prêts s pour le montage finalPour chaque moteur on utilise quatre chariots : un pour les pièces du FAN (partieavant qui comprend les aubes, c’est la soufflante du moteur, elle permet d’aspirer l’air), unpour le corps u moteur (compresseur Haute Pression HP turbine HP et chambre decombustion), pour l’habillage du moteur et un pour la « banane » (boite de renvoid’angle boite d’engrenage du moteur).Ainsi les moteurs voient directement à quel endroit du moteur chaque pièce correspond.Les employés du magasin final utilises les mêmes logiciels que ceux de l’expédition ;mais en plus ils ont un autre système d’organisation qui permet de suivre leur travail : lesystème KanbanLe système Kanban inventé par les japonais (signifie signal en japonais), permet derepérer à tout moment l’état d’avancement du magasin. Il est omniprésent au servicelogistique, comme au montage d’ailleurs. Il se présente sous deux formes :ü Le Kamban visuelDes emplacements pour chaque collection à venir sont matérialisés sur le sol pour yrecevoir des chariots. Lorsqu’ un chariot est emporté vers l’atelier de montage,l’emplacement est libéré. Cela se voit immédiatement, une collection doit être ressortiepour qu’un nouveau chariot prenne la place libre.ü Le Kanban génériqueLe système est plutôt simple mais d’une efficacité rare.Admettons que l’on ait une PDP (liste mensuelle des moteurs à sortir informant aussisur l’ordre dans lequel cela doit être fait).Le système se constitue d’un tableau à quatrecolonnes : l’une nommé Programme (pour un moteur appartenant au PDP), la secondepour les constitutions à faire dans la journée appelée Pilot, la troisième indique si lemoteur est en cours, et la dernière pour les lots prêts pour le montage nomméedisponible

17ProgrammeMoteur1PilotEn coursMoteur1M2DisponibleMoteur1M2M2M3M4Comprendre :ü Aujourd’hui Moteur 1 et M2 à sortirü Moteur 1 disponible et moteur 2 en cours de sortieCe tableau s’accompagne d’un second (système de croix) qui renseigne en cours de sortiequel chariots ont été déjà fait.Ce système Kanban présente de nombreux avantages. Tout d’abord, le magasinier peut àtout moment visualiser la charge de travail qu’il lui reste à fournir. Ensuite, le monteur quivient chercher les pièces peut savoir immédiatement et sans difficultés si le lot qu’il vientchercher est disponible ou non et peut également l’emporter en le signalant au magasinier sanstoutefois que celui-ci soit nécessairement présent.

18L

1. LA SNECMA : PRESENTATION DE L’ENTREPRISE 1.1. HISTORIQUE Snecma prend racine avant 1900. En construisant le moteur rotatif « Gnome » à Gennevilliers en 1895 ,Louis Seguin crée le 6 juin 1905 la société des moteurs GNOME.Parallèlement, Louis Ver